Description

Un mot de technique :

L’échographie ou imagerie par ultrasons existe depuis les années 1970. Elle permet un diagnostic rapide alors qu’il fallait mettre en oeuvre auparavant des méthodes d’investigations plus lourdes.

Elle utilise des faisceaux d’ondes ultrasonores de fréquence élevée, inaudibles, émis par une sonde et transmis dans les tissus. Ces sons se propagent à des vitesses différentes dans le corps en fonction des tissus qu’ils traversent. Ils se réfléchissent pour former une image de la région examinée. Un ordinateur analyse ces informations qui permettent de reconstituer une image en coupe de la région examinée. Le renouvellement de ces images plusieurs fois par seconde permet d’obtenir une image dynamique, où l’on voit en continu l’organe balayé par la sonde, ou les mouvements à l’intérieur du corps.

Echographie pelvienne :

Utilisant les mêmes principes généraux de l’échographie, elle permet une étude des organes génitaux internes (utérus et ovaires) et, le cas échéant de la vessie. L’utilisation du Doppler permet également une étude de la vascularisation des organes. Cet examen se pratique par voie abdominale associé, dans la grande majorité des cas à une étude par voie vaginale à l’aide d’un capteur muni d’un préservatif à usage unique qui est introduit dans le vagin. La technique de reconstruction en 3 dimensions (3D) parfois associée à l’échographie pelvienne classique se fait selon les mêmes principes par voie endovaginale et reste totalement indolore.

Retour